Le Rachitisme

27/01/2022   Santé de l'enfant   976   Med.tn

Le Rachitisme

C’est quoi  Le Rachitisme

Le rachitisme reste en Algérie, pays où les conditions d'hygiène restent encore précaires pour une grande partie de la population, la maladie carentielle la plus fréquente. En effet de nombreux enfants présentent des signes de la maladie alors que celle-ci peut être facilement contrôlée par une meilleure information du public (intérêt de l'ensoleillement, d'une diversification alimentaire précoce); ceci pouvant être fait grâce aux P.M.I, médias (journaux, radio - télévision),personnel médical et paramédical. Cette fréquence élevée de la maladie, cette possibilité simple de sa prévention, expliquent l'intérêt que les responsables de santé publique dans notre pays portent au rachitisme d'autant plus qu'il peut être responsable de complications graves: convulsions, laryngospasmes, tétanie. Aussi sa prévention ou à défaut son dépistage précoce et son traitement sont-ils une nécessité.

Le rachitisme se définit comme un trouble du métabolisme phosphocalcique atteignant l'enfant à un moment où sa croissance est la plus active (entre 6 et 18 mois) et secondaire à une insuffisance d'apport en vitamine D et à un manque d'exposition à la lumière solaire.

Diagnostic positif du rachitisme

Il ne faut jamais attendre un rachitisme évolutif, florissant pour le reconnaître mais le dépister précocentent. Ce dépistage

  • Peut être occasionnel : lors d'une consultation pour une autre pathologie, le rachitisme est découvert
  • Doit être systématique : en PMI surtout s'il s'agit d'un jumeau ,d'un prématuré, d'un petit poids de naissance
  • Le diagnostic du rachitisme sera évoqué devant des signes cliniques particuliers puis confirmé par la radiologie et la biologie

A) Signes Cliniques

Après une consultation d'un spécialiste ( Pédiatre) .

1) L'hypotonie musculaire

Signe le plus précoce et responsable d'un retard à l'acquisition de la position assise et de la marche, d'un abdomen ballonné, d'une attitude cyphotique à la station assise, d'une fréquence élevée dehernies ombilicales ou unguinales.

2) Les modifications squelettiques

retrouvées à tous les niveaux:

Au niveau du crâne

  • Les craniotabès : sensation de balle de celluloïde que le doigt perçoit par pression douce de la surface temporo-pariéto-occipitale
  • Le retard de fermeture des fontanelles et sutures : (les sutures latérales et sagittales se ferment normalement avant la 8éme semaine, la grande fontanelle antérieure entre 12° et 15ème mois)

Au niveau du thorax

Le thorax rachitique présente 2 (deux) anomalies essentielles:

  • Le chapelet costal: petites nodosités visibles parfois sinon palpables peuvent être détectées par les doigts de l'examinateur en sui-vant l'axe des côtes de l'extérieur vers le sternum, il est dû à une croissance anarchique du cartilage à la jonction chondrocostale

Les déformations secondaires : multiples, il peut s'agir de:

  • Aplatissement antéro-postérieur
  • D'un thorax en sablier
  • D'un thorax en bréchet
  • De fractures de côtes

Au niveau des membres :

Deux types d'anomalies également sont retrouvés :

  • Les bourrelets épiphysaires : tuméfactions des épiphyses palpables et parfois visibles retrouvées au niveau des poignets et des malléoles
  • Les déformations des membres : plus marquées au niveau des membres inférieurs que supérieurs et entraînant un genu varum ou genu valgum ou une coxa vara

Au niveau du rachis et du bassin :

Malgré son nom, le rachitisme touche rarement le rachis, Les anomalies observées (exagération de la cyphose dorsale, inversion de la cyphose dorsale inférieure et lombaire) sont plus liées à l'hypotonie musculaire qu'à des lésions vertébrales.

B) Signes Radiologiques

Précoces, pouvant précéder les signes cliniques et retrouvés aussi à chaque niveau du squelette.

Au niveau du thorax

Élargissement de la partie de la côte réalisant l'image de "bouchons de champagne'' avec ou sans déminéralisation, fractures ou cols exubérants.

Au niveau des membres :

les signes les plus précoces sont observés au niveau des métaphyses qui peuvent :

  • Être simplement élargies
  • présenter une incurvation en cupule
  • présenter des spicules latéralement (aspect en "toit de pagode" )
  • Prendre un aspect flou, dentelé, donnant une impression d'élargissement entre la métaphyse et les épiphyses

Est également noté un retard d'apparition des points d'ossification ou une radiotransparence des noyaux épiphysaires.

Des signes d'atteinte diaphysaire peuvent être retrouvés.

Au niveau du parenchyme pulmonaire

Aspect de grisaille,de flou prédominant dans les régions périhilaires : aspect délavé du poumon.

Signes Biologiques

Variables selon le stade évolutif :

Au début de la carence : stade I

  • Une hypocalcémie
  • Une phosphorémie normale

La carence en vitamine D s'aggrave : Stade II

  • la calcémie se normalise par intervention de la parathormone
  • une hypophosphorémie s'installe

La carence se prolonge et s'aggrave : stadeIII

  • Hypocalcémie (non réponse de l'os à la parathormone dans un deuxième temps)
  • Hypophosphorémie

Autres perturbations biologiques:

  • Elévation des phosphatases alcalines
  • Anémie hypochrome
  • Magnésémie faible

Le Rachitisme ayant été dépisté par la clinique et affirmé par radiologie et la biologie, comment le traiter?

Traitement de le Rachitisme

A) Traitement Curatif

Aura pour but d'apporter le supplément indispensable de vitamine D et de corriger la calcémie.

correction de la calcémie

D’abord par perfusion à raison de là 1,5 g/m2 de surface corporelle / 12H puis per os à raison de 0,5 à 1 gr/j pendant 10 jours.

Vitaminothérapie

Dose unique de 2 mg de vitamine D2 ou D3 ou fractionnée (2000 UI/J pendant 6 semaines) 1 goutte de stérogyl= 400 UI de vitamine D2.

Ce traitement sera suivi du traitement préventif et devra être surveillé sur le plan clinique, radiologique et biologique.

B) Traitement Préventif

Garde une place essentielle car il contribue à la disparition du Rachitisme par des moyens simples, il comporte :

Des mesures hygiéno-diététiques :

Une supplémentation systématique en vitamine D :

Dès le premier mois de vie et jusqu'à 18 mois, elle peut être quotidienne par 800 à 1200 UI/j| soit 2 à 3 gouttes de stérogyl par jour) , par une dose de charge, 200 000 UI/2 à 6 mois.

Conclusion

Le rachitisme, maladie carentielle la plus fréquente, reste dans notre pays un problème de santé publique, nécessitant pour son éradication:

  • Une information large des populations
  • Une diversification précoce du régime
  • Une supplémentation systématique en vitamine D


Envoyer à un ami
sms viber whatsapp facebook

SOS Brûlures Tunisie: Comment  la télémédecine rend service au citoyen Actualité
SOS Brûlures Tunisie: Comment la télémédecine rend service au citoyen
Les Méningites de L Santé
Les Méningites de L'enfant
Pour l’amélioration de l’accès aux soins de santé  des populations migrantes en Tunisie Actualité
Pour l’amélioration de l’accès aux soins de santé des populations migrantes en Tunisie
Le ministère de la Santé met en garde contre le choléra  Santé
Le ministère de la Santé met en garde contre le choléra
COLGATE et l’ATOP organisent sur le territoire tunisien une campagne de sensibilisation à l’importance  d’une bonne hygiène bucco-dentaire Santé
COLGATE et l’ATOP organisent sur le territoire tunisien une campagne de sensibilisation à l’importance d’une bonne hygiène bucco-dentaire
Semaine mondiale de la vaccination Au Maroc des avancées majeures depuis 30 ans Actualité
Semaine mondiale de la vaccination Au Maroc des avancées majeures depuis 30 ans
Découvrez notre application
pour une meilleure expérience !
Google Play
App Store
Huawei AppGallery