POSER MA QUESTION

Magazine Médical

Réglementation liée au Tabagisme aux USA : décision historique de la FDA en faveur d’un produit de tabac chauffé avec risque modifié

13/07/2020   Actualités   1200   med.tn



Les cigarettes : début de la fin ?

La semaine dernière, la FDA faisait part d’une décision sans précédent, une décision qui fait déjà couler beaucoup d’encre dans les sphères de la lutte contre le tabagisme, celle d’autoriser la commercialisation d’un produit du tabac chauffé, le « IQOS » de Philip Morris International (PMI), en tant que produit à risque modifié, confirmant notamment que ce produit réduit considérablement la production de composants chimiques nocifs et potentiellement nocifs comparé à la fumée de la cigarette conventionnelle.

Nous avons donc voulu en savoir plus en participant à une conférence de presse en ligne organisée le 10 juillet 2020 : 1er fait marquant à retenir durant ce média brief, le CEO de PMI André Calantzopoulos  affirme que « la vente de cigarettes pourrait se terminer dans une décennie en faveur de meilleures alternatives présentant moins de nocivité pour les fumeurs adultes. »

Cette déclaration est donc corroborée par l’autorisation accordée par la « Food and Drugs Administration » américaine (FDA) quant à la commercialisation du système de chauffage de tabac  « IQOS », le premier et le seul produit électronique à base de nicotine en tant que « Produit du Tabac à Risque Modifié » (Modified Risk Tobacco Product- MRTP).

Une telle autorisation implique la reconnaissance officielle d’une réduction de l’exposition à des composants chimiques nocifs ou potentiellement nocifs et jugeant ce produit comme étant « approprié pour la promotion de la santé publique ».

Cette décision permet donc de comprendre que tous les produits du tabac ne sont pas forcément les mêmes et qu’IQOS est un produit du tabac chauffé fondamentalement différent de la cigarette combustible, représentant un meilleur choix pour les fumeurs adultes qui continueraient à fumer.

 

Un bénéfice pour la santé de la population appuyé par l’évidence scientifique

La FDA a autorisé la promotion d’IQOS avec les informations suivantes :

- Le système IQOS chauffe le tabac mais ne le brûle pas, confirmant ainsi l’absence de combustion

-Permet de réduire considérablement la production de composants chimiques nocifs et potentiellement nocifs

- Des études scientifiques ont montré que le passage complet des cigarettes conventionnelles au système de chauffage de tabac IQOS réduit l’exposition du corps à des composants chimiques nocifs ou potentiellement nocifs.

L’agence a conclu que les preuves scientifiques disponibles démontrent qu’IQOS peut représenter un bénéfice pour la santé de la population dans son ensemble, et cela aussi bien pour les consommateurs de produits du tabac que les personnes qui n’en consomment pas.

 

Une étape historique pour un avenir sans fumée

Le CEO de PMI M. André Calantzopoulos, a déclaré que « la décision de la FDA est un jalon historique en matière de santé publique. Parmi les dizaines de millions d’hommes et de femmes américains qui fument aujourd’hui, beaucoup arrêteront, ce qui demeure évidemment la meilleure chose à faire, mais beaucoup ne le feront pas. Cette décision permettra d’informer ces adultes que le passage complet à IQOS est un meilleur choix que de continuer à fumer. La FDA a statué que les études scientifiques démontrent que le passage complet des cigarettes conventionnelles à IQOS réduit l’exposition à des substances chimiques nocives ou potentiellement nocives.

"Je suis convaincu qu'il est possible de mettre fin complètement à la vente des cigarettes dans de nombreux pays d'ici 10 à 15 ans, mais pour cela, les fabricants et les gouvernements doivent travailler dans le même sens".

Il ajoute : « Je suis convaincu que les personnes qui fument des cigarettes, le produit contenant de la nicotine le plus nocif, ne devraient pas se voir refuser la possibilité de passer à de meilleures alternatives ».

Selon les chiffres communiqués lors de cette conférence, Philip Morris aurait vendu en 2019 706,7 milliards de cigarettes, soit une baisse de 4,5% par rapport à 2018, selon un rapport de juin de la CFRA. Au cours des prochaines années, CFRA prévoit que la consommation de cigarettes diminuera de 3% chaque année.

En contrepartie, les exportations de produits du tabac chauffés ont grimpé de 44,2% pour atteindre 59,7 milliards d'unités en 2019.

 

Une opportunité de santé publique 

La FDA a donc terminé son examen du dossier de preuves et des études indépendantes soumis par PMI depuis 2016 et a décidé que le passage complet des cigarettes conventionnelles au système IQOS réduit considérablement l'exposition du corps à des substances chimiques nocivs ou potentiellement nocives conformément à leur interprétation de la législation américaine.

M. André Calantzopoulos a principalement déclaré que : « Le meilleur choix pour la santé est de ne jamais commencer à fumer ou d’arrêter complètement. Pour ceux qui continuent de fumer, la meilleure chose à faire est de passer à un produit dont l’absence de combustion est scientifiquement prouvée.  En mars 2020, 10,6 millions de fumeurs adultes dans le monde ont déjà arrêté de fumer la cigarette et sont passés à l’IQOS.

Cette décision va contribuer à accélérer encore la transition des fumeurs adultes américains vers un produit sans combustion. Nous réitérons notre engagement à surveiller les éventuelles conséquences liées à un usage incongru d’IQOS et nous soutenons inconditionnellement l’accent mis par la FDA sur la protection des mineurs.

Il est maintenant grand temps d'éloigner rapidement les fumeurs des cigarettes. De meilleures alternatives scientifiquement fondées comme IQOS représentent une opportunité de santé publique.

 

Quid de l’OMS suite cette décision de la FDA ?

Telle était la question posée par Med.tn lors de cette conférence, le CEO de PMI a répondu :

« L’IQOS est un produit fondamentalement différent des cigarettes combustibles et doit être réglementé différemment, comme stipulé par la FDA.  Aujourd’hui, plus que jamais, il est urgent d’engager une conversation fondamentalement différente construite via une approche coopérative, basée sur les faits scientifiques, afin de parvenir à un avenir sans cigarettes

La décision de la FDA fournit un exemple emblématique de la manière dont les gouvernements et les autorités de santé publique pourraient réglementer des alternatives sans combustion pour les différencier des cigarettes conventionnelles au bénéfice de la santé publique 

Je pense qu'il est temps pour l'OMS de commencer à se concentrer sur les preuves scientifiques et éviter toute position idéologique.

Oui, je pense que nous pouvons coopérer avec l'OMS et être alignés, et je pense que nous allons voir un certain mouvement dans ce sens, ensemble, pour aboutir au remplacement de la cigarette traditionnelle par de meilleures alternatives pour le bénéfice de la santé des fumeurs. »

 


Envoyer à un ami
sms viber whatsapp facebook

À lire aussi...