COVID 19 Et Médecine Personnalisée

28/10/2021   Santé générale   932  



3 innovations Majeures du xx siècle ont révolutionné la Médecine : EBM (evidence Based medecine), médecine personnalisée, médecine génomique. Une est particulièrement très intéressante : La médecine personnalisée puisqu’elle questionne l’approche Médicale et le savoir médical tout entier.
L'épidémie du covid-19 et le polymorphisme de ce Virus ont mis en valeur la nécessité de l'instauration d'une médecine personnalisée et adaptée à chaque individu. Cependant, ce défi relevé fait impliquer plusieurs disciplines à savoir : l’épistémologie, l’épidémiologie et, l’infectiologie.

Plan

1- La médecine personnalisée
2- Le covid19
3- Covid19 et Médecine personnalisée
4- Conclusion

La médecine personnalisée

Le concept de médecine personnalisée a été introduit par Leroy Hood en 2003. Il est fondé sur la possibilité de prédire la trajectoire biologique d’un individu et, dès lors, sur la possibilité d’intervenir sur cette trajectoire dans un but de prévention.

la génétique et le séquençage du génome humain qui représentent le socle initial de la médecine prédictive : ce sont les premiers outils biologiques de la prédiction jusqu’alors limités aux données cliniques biologiques et fonctionnelles.

« 1 » : La médecine personnalisée en allergologie : une révolution tranquille : éditorial : 8S2 A. Magnan, L. Colas / Revue française d’allergologie 60 (2020) 8S1–8S2
Ainsi, la médecine personnalisée et la médecine de précision représentent de nouvelles opportunités et des chances immenses pour une meilleure prise en charge du patient, et représentent aussi un défi après être sûr que la médecine clinique traditionnelle randomisée n’est pas nécessairement la meilleure approche pour évaluer le meilleur traitement possible pour un individu.

Grâce aux progrès réalisés, dans l’épistémologie médicale et la prise en charge du patient, le praticien lucide comprit vite que l’ « écoute du patient et la prise en compte de ses demandes dans le raisonnement médical doivent ainsi prendre une place plus importante que par le passé ».

« 2 » : ÉDITORIAL La médecine personnalisée gagne du terrain : Progrès en urologie (2018) 28, 797—798
La médecine personnalisée reflète la place unique que prendra la génétique dans la médecine de demain et le virage sans précédant de cette dernière vers le microscopique.
Pourtant, de nombreux progrès ont été faits. Ils mettent à la disposition des praticiens, des outils diagnostics, des molécules et des

interventions très diverses pouvant permettre de personnaliser la prise en charge depuis la démarche diagnostique jusqu’à l’intervention chirurgicale même. L’écoute du patient et la

prise en compte de ses demandes dans le raisonnement médical doivent ainsi prendre une place plus importante que par le passé.
Notre rapport à la maladie doit changer une fois pour toute. Car si la définition de l’état normal étant simple et paramétrée, la pathologie a compte à elle plusieurs visages. La morphologie chimérique de la maladie et l’incapacité du médecin à dénombrer tous les états pathologiques possibles profère à la maladie une certaine spécificité et particularité.

L'architecture génétique d'un individu constitue la pierre angulaire de l'approche de la médecine personnalisée. L'implémentation d'autres stratégies est nécessaire, et parmi ces dernières nous avons cité les approches transcriptomiques ou bien encore les approches épi génétiques. À d'autres échelles, il ne faut pas oublier la protéomique, la microbiomique. Notre capacité d'analyse à chacune de ces échelles est en constante croissance, permettant de sous-phénotyper de plus en plus finement les patients (i.e. cytométrie de masse/CytoF ; séquençage profond du répertoire TCR et BCR ; séquençage d'ADN, ou d'ARN à haut débit et à l'échelle d'une cellule unique). Nous avons ainsi l'opportunité d'accéder à des combinaisons de données qui pourront permettre de mieux caractériser les pathologies et de définir de nouveaux biomarqueurs .

L’Épidémie du covid 19
Mars 2020, le monde s’ébranla par l’épidémie du covid 19. Cette derniere s’avère être une maladie complexe, car virale, puis inflammatoire avec un risque de surinfection bactérienne, aucun traitement curatif à proprement parler n’existe ce jour.
Le traitement, non spécifique, est dépendant de la gravité de l’atteinte. » Parfois restreint à l’administration d’un antipyrétique, il peut aller jusqu’à une prise en charge très spécialisée en réanimation

« 3 » : Les traitements spécifiques ciblent le cycle viral, mais aussi les conséquences immuno-inflammatoires qui découlent de l’infection.
Le vaccin associé à une stratégie vaccinale massive serait la clé d’une protection des populations sur le long terme.
Le covid -9 représente l’émergence d’une épidémie nouvelle sur le plan de la prise en charge et sur le plan de la politique sanitaire, c’est ainsi qu’il s’avère indispensable pour le médecin de comprendre le rôle social qu’il lui est attribué, le covid19 est un virus dont le traitement diffère d ‘un patient a l’autre et d’un individu a l’autre.
Donc plusieurs paramètres biologiques ont été individualisé, y compris : l’IL-6, la CRP, la lymphopénie, les D-dimères, la VS, il est indispensable de noter que cette épidémie est essentiellement une maladie respiratoire à proprement parler et que l’ensemble des symptômes digestifs décrits par la littérature ne sont que l’émission du covid-19 par les selles.

La perte du raisonnement diagnostic dans cette crise
Devant cette crise sanitaire il est dommageable de voir que les médecins ont perdu la capacité de raisonner convenablement et méthodiquement car devant toute symptomatologie il n’arrive plus a penser a la pathologie responsable du tableau clinique et suspectent le covid-19 sans se baser sur des substratums cliniques et para cliniques convenables. Pourquoi ? La pression médiatique et la propagande du quatrième pouvoir. Le médecin est tenu de se fier au raisonnement scientifique et d’être a l’écoute des arguments logiques et de ne pas être une éponge qui absorbe les pressions médiatiques et journalistiques. Garder un esprit critique et une vision claire et pragmatique de la science est un impératif pour le praticien d’aujourd’hui comme de demain. Comme l’individu a une visage qui lui propre, chaque pathologie est différente d’un patient a l’autre, autrement dit une grippe chez A n’est pas la même que chez B parce que les paramètres biologiques de A ne sont pas les mêmes que les paramètres biologiques chez B

Le covid-19 devrait apprendre aux praticiens d’être plus alertes aux défis de demain et être plus ouverts et ne plus se contenter des guidelines imposés par les structures médicales responsables et d’être dans une approche créative.
Docteur bezzaa othman.


Envoyer à un ami
sms viber whatsapp facebook

Découvrez notre application
pour une meilleure expérience !
Google Play
App Store
Huawei AppGallery