c'est quoi La tension artérielle

23/02/2022   Santé générale   1104   Med.tn

c'est quoi La tension artérielle

c'est quoi La tension artérielle

Le ventricule gauche du cœur éjecte avec force le sang dans l'aorte. À ce flux, les vaisseaux artériels opposent une certaine résistance. Le sang circule donc sous forte pression dans les artères et, si l'une d'entre elles vient à se rompre, il jaillit abondamment, en jets saccadés. Les parois des artères subissent cette pression, qui tend à les déformer, mais elles y résistent grâce aux propriétés du tissu qui les compose : à la pression artérielle elles opposent une tension. On confond d'ailleurs souvent pression artérielle et tension artérielle ; ce que mesure le médecin est la pression artérielle, et non la tension des artères.

La pression artérielle est maximale juste au moment où le ventricule se contracte (systole), puis elle baisse à mesure que le sang s'écoule vers la périphérie. Aussi la mesure de cette pression donne-t-elle deux chiffres, qu'on exprime en centimètres de mercure (cmHg). Le chiffre supérieur dépend de la puissance de la contraction du ventricule et de la plus ou moins grande souplesse des grosses artères qui doivent absorber le choc.

Le chiffre inférieur est lié à la vitesse avec laquelle le sang s'écoule à la périphérie ; il dépend de l'état des petites artères, les artérioles. La pression artérielle est finement réglée et de nombreux mécanismes l'empêchent de s'écarter, pour chaque individu, de sa valeur normale. Cet ajustement est assuré par des amas de cellules situés dans l'aorte et les carotides qui enregistrent la pression artérielle (barorécepteurs) et participent à la régulation de l'activité cardiaque. Un autre système (rénine-an-giotensine), situé dans les reins, règle la pression artérielle. Si celle-ci baisse durablement, le rein sécrète une enzyme, la rénine, qui active la fabrication d'angiotensine hépatique dont l'effet vaso-constricteur permet une élévation de la pression artérielle.

Dans les pays développés, la pression artérielle s'élève parfois à partir de la cinquantaine. Si cette élévation est excessive, on parle d'hypertension artérielle. On sait traiter cette maladie, mais il s'agit d'un traitement à vie. Cependant, un certain nombre d'hypertendus développent une maladie grave, l'insuffisance cardiaque, qui peut parfois rendre nécessaire une greffe du cœur.

Pourquoi l’hypertension ?

Au mode de vie, l’hypertension artérielle est, dans les pays développés, étroitement liée à la consommation de sel.

Dans certaines populations du nord du Brésil, l'hypertension artérielle est absente des pathologies locales. Or, ces peuplades ont une consommation de sel extrêmement réduite (moins de 100 mg par jour), alors qu'en France, où l'hypertension est une pathologie courante, la consommation quotidienne est de 2 à 3 g.

Il faut noter cependant que certaines familles ne connaissent pas l'hypertension artérielle alors que dans d'autres pratiquement tous les individus sont hypertendus.

On a constaté que, plus la pression artérielle est élevée, plus grand est le risque de mourir d'une hémorragie cérébrale, d'un infarctus du myocarde ou d'une insuffisance rénale. Parallèlement, on a démontré que le traitement des patients hypertendus diminue les risques.

Une simple mesure de tension permet le diagnostic de la maladie et justifie un traitement. L'Organisation mondiale de la santé a établi que, jusqu'à 14/9 cmHg, la pression artérielle d'un adulte est considérée comme normale. Entre 14/9 et 16/10 cmHg, il faut surveiller celui-ci et lui donner des conseils d'hygiène de vie ; au-delà de 16/10cmHg, il faut traiter par des médicaments. On estime, selon cette optique, que 2 à 3 millions de personnes en France sont hypertendues.

Certaines personnes deviennent hypertendues certes parce qu'elles mangent du sel (il est, en pratique, impossible de supprimer le sel de notre environnement, mais surtout leurs parce que tous leurs systèmes de régulation de la pression artérielle se sont peu à peu altérés (la pression artérielle augmentant avec l'âge).

Le système réflexe permet, normalement, après stimulation des barorécepteurs aortiques, d'envoyer, par l'intermédiaire des nerfs de Hering et de Cyon, un influx nerveux vers le centre vasomoteur situé dans le plancher du 4° ventricule de l'encéphale. Ce centre moteur stimule ou inhibe le système sympathique qui permet d'ajuster la pression par vaso-constriction ou vasodilatation du système artériolaire. Après un certain âge, le système baroréflexe ne réagit plus devant une pression artérielle élevée. De même, le système rénine s'active parfois trop facilement et, chez les sujets atteints de ce trouble, les cellules des parois artérielles absorbent trop de sel et deviennent trop rigides. On espère, à l'avenir, déceler parmi les enfants des hypertendus ceux qui présentent cette fixation excessive du sel pour lutter très tôt contre une hypertension artérielle permanente ou en prévenir la survenue.


Envoyer à un ami
sms viber whatsapp facebook

Conséquence de l Santé
Conséquence de l'hypertension
Les troubles du rythme cardiaque Santé
Les troubles du rythme cardiaque
Le ventricule droit dans l’insuffisance cardiaque Santé
Le ventricule droit dans l’insuffisance cardiaque
اعراض ارتفاع ضغط الدم Santé
اعراض ارتفاع ضغط الدم
إرتفاع ضغط الدم معلومات المريض Santé
إرتفاع ضغط الدم معلومات المريض
عواقب ارتفاع ضغط الدم في الجسم Santé
عواقب ارتفاع ضغط الدم في الجسم
Découvrez notre application
pour une meilleure expérience !
Google Play
App Store
Huawei AppGallery