Forum mondial sur le Tabac et la Nicotine (GTNF) La science au service du bien collectif et des services publics

30/04/2021   Communiqués de presse   783   med.tn



La 14ème session du « Forum mondial sur le Tabac et la Nicotine » (GTNF) a pris un format digital, en ces temps de pandémie, à travers une conférence virtuelle inédite réunissant des experts internationaux issus de milieux divers et variés : santé publique, science, politique publique et de l'industrie, dans le but d’évaluer les dernières recherches scientifiques relatives à l’usage des produits de réduction des méfaits du tabac et d’en tirer les conclusions adéquates.

Cette rencontre tant attendue était en effet propice aux échanges d’experts mondialement connus et reconnues sur l’apport de la science en termes d’avancée technologique. Pour l’édition 2021 de ce forum, l’intérêt principal portait sur la mise à disposition de données alliant solidité, fiabilité et neutralité afin d’aider le consommateur à se positionner, en toutes connaissances de cause, par rapport aux produits du tabac : ne pas commencer, arrêter ou passer à une alternative moins nocive pour la santé comme les produits du vapotage, les produits de tabac chauffé, les produits modernes oraux (MOP) et autres produits sans fumée.

Dr. Riccardo Polosa, Professeur de médecine interne à l’Université de Catane (Italie), a tenu, quant à lui, à souligner la différence qui réside entre les produits de tabac chauffé et les cigarettes: nous parlons là d’une réduction de la toxicité allant de 80 à 90%. Rejetant par la suite les recherches scientifiques établissant un lien direct mais flou entre la cigarette électronique et les conséquences liées aux maladies pulmonaires obstructives chroniques tel que l’asthme, précisant qu’une utilisation intermittente n’est pas le moyen idéal pour évaluer un effet soi-disant nuisible de la cigarette électronique, d’autant plus que de telles études excluent les antécédents tabagiques de la cohorte étudiée. Selon le Dr. Polosa, également fondateur du Centre d’excellence pour l’accélération de la réduction des risques (COEHAR), ces résultats laissent le consommateur perplexe quant à l’usage ou à l’abandon de ces solutions alternatives. Ce dernier se trouve bafoué et perdu face à son avenir tabacologique. Il a ainsi recommandé l’adoption d’une approche scientifique plus rigoureuse en se basant sur des essais contrôlés pour atteindre des résultats probants et optimisés.

L’intervention du 3ème panéliste en la personne de James Murphy s’est fait remarquer grâce à l’état des lieux effectué sur la réduction des méfaits du tabac aux États-Unis et ce via une enquête menée constatant que « 70% des Américains pensent que la réduction des risques est une bonne approche pour la santé publique, mais uniquement 16% d’entre eux pensent que le vapotage est moins nocif que les cigarettes. Il y a donc beaucoup à faire dans ce domaine en ce qui concerne les perceptions des consommateurs».

Il a tenu à rappeler que « l'un des principaux défis auxquels nous sommes confrontés, en tant que scientifiques et spécialistes de la réduction des risques du tabac, est notre propre réglementation de la santé publique que nous devons ajuster de toute urgence. C'est en effet l'un des éléments clés qui restreint le passage des fumeurs à des alternatives moins nocives. »

Les participants à cette rencontre internationale ont, en outre, souligné la nécessité de mener des études globales et multidisciplinaires se basant sur des données scientifiques précises fournies par les centres de toxicologie à dessein d’aboutir à un cadre réglementaire fondé sur des preuves scientifiques et non sur des perceptions erronées. Comment ? En commençant par prendre pour modèles des pays tels que le Japon, la Corée et les pays nordiques au sein desquels les outils de réduction des risques liés au tabac jugés innovants ont été parfaitement accueillis et intégrés. Nous parlons là non seulement de l’adoption d’un nouveau mode de vie mais aussi de l'impact sur les ventes de cigarettes et sur la santé publique.

Et nous … à quand un vrai débat en Tunisie ?


Envoyer à un ami
sms viber whatsapp facebook

Les patients tunisiens souffrant de Rhumatismes Inflammatoires privés du traitement biologique sous cutané ambulatoire de première intention suite à une décision unilatérale de la CNAM Actualité
La Ligue Tunisienne Anti-Rhumatismale (LITAR), et l’Association Tunisienne des patients...
Lire la suite
La lampe SmartClean ... Une efficacité prouvée pour tout désinfecter Actualité
En ces temps de pandémie, les mesures sanitaires se suivent mais ne se ressemblent...
Lire la suite
Med.tn remporte le prix  Meilleure Application Mobile dans la zone MENA Actualité
L’application Med.tn de prise de Rendez-vous en ligne avec les médecins, vient de...
Lire la suite
GE Healthcare lance une nouvelle solution d’intelligence artificielle permettant de détecter des anomalies sur les radiographies thoraciques, incluant la pneumonie causée par la covid-19 et la tuberculose Actualité
GE Healthcare continue à fournir les outils et solutions en vue de soutenir les...
Lire la suite

doctor

Vous aussi, vous pouvez faire partie de la plateforme numéro 1 en Afrique !.

Rejoignez une communauté de 150.000 médecins inscrits et 2 millions de visiteurs !

Inscrivez vous